Depuis Novembre 2017, sous l’impulsion de l’ ASLA, un collectif de riverains et de postiers ont permis, à ce jour, de conserver  la Poste  du quartier  NANTES SUD. Aujourd’hui, nous en en avons la promesse écrite  mais comme chacun  le sait, « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. »

Petit retour sur l’histoire  de cette aventure. Fin Octobre 2017, l’ ASLA est alertée par un riverain bien renseigné, que le bureau de Poste ,  à l’issue de la destruction de l’immeuble (prévue courant 2019) qui l’abrite, serait  clairement supprimé. Après renseignements auprès des  syndicats, et de la municipalité, cette   information fut confirmée.

L ‘ASLA, ne pouvant porter seule  une mobilisation, fit  une réunion d’informations  avec l’apport des syndicats postiers, début décembre 2017. La menace de fermeture  de ce bureau  était, à nos yeux, incompréhensible. Notre quartier est en pleine expansion démographique et une frange de la population a besoin d’être accompagnée dans ses démarches en lien avec tout ce qui touche courriers, finances et communications. La preuve en est que le bureau de poste est très fréquenté.  A l’issue de cette réunion, le collectif naissait. Aidée de l’appui technique et logistique des syndicats postiers, l’ASLA et le collectif interpellèrent rapidement, le politique et les responsables de la poste pour défendre ce bureau.  Un premier courrier partait début décembre à l’attention de la Direction Régionale des Postes ; il est resté sans réponse.

Un quartier de  12 000 habitants qui se veut facile à vivre et accessible à toutes et tous  mérite  des services de proximité. Comme   chacun le  sait bien,

« à partir du moment où un commerce ou un service public disparaît, c’est toute la construction du lien social qui est attaquée,

cela fait le lit de l’extrémisme ».

Le collectif  de riverains a  porté la mobilisation  pendant  trois mois en  lançant une pétition  sur Internet et dans la rue, en organisant  une  journée de mobilisation du 6 janvier 2018 ,  en   rencontrant  Mme Johanna ROLLAND, maire de Nantes  le 13 janvier 2018 et en demandant le soutien des politiques quelle que soit leur tendance.  L’apport des médias (Télés, journaux, radios) a été important.  La municipalité de Nantes, de Saint Sébastien sur Loire,   le concours de la députée de circonscription et les  3000 signataires de la pétition ont créé une dynamique qui a changé  le cours des décisions. Le 6 février 2018, un  courrier émanant de la Direction  de la Poste, nous indiquait l’ engagement du « maintien du bureau de poste de Nantes Saint Jacques avec les services qui y sont proposés » ( écrit dans la lettre).  Elle  a également la volonté  « de maintenir dans le  quartier une offre de services postaux et bancaires complètes et conformes à celle proposée actuellement » ( écrit dans la lettre).

Fin de l’histoire ? Pas si sûr !!!!

A ce  jour, Le collectif reste en veille

Christian ANDRE

Coordonnateur du collectif

Secrétaire de l’ ASLA