Le 19 août au soir une vingtaine de riverains de la rue tranquille Gabriel FAURE (quartier Sèvre) s’est rencontrée pour échanger sur les  contraventions reçues pour stationnement illicite devant chez eux, au petit matin du 31 juillet. Provocation  délibérée de la part de la Police Municipale ? Règlement de compte ? Ils n’en sauront rien. Ils vont jusqu’à penser que cet acte a été prémédité. Surprendre les riverains à 8 h en collant un papillon qui vaut la bagatelle de 135€ ! Cela ne se fait pas ! L’ASLA a été alertée de cet événement et accompagne le collectif de riverains qui reste consterné par ce qui peut s’assimiler à une descente de police «avec carnet à souches».  A leurs yeux, rien ne justifie une telle répression dans une rue paisible en dehors du flux routier habituel. Si  chacun reconnait que son véhicule n’est pas toujours correctement stationné, aucune mise en danger d’autrui n’a été constatée. Depuis des décennies, les véhicules sont stationnés de cette façon sans  le moindre problème. Aucun n’avertissement n’a été signalé au préalable. Ces riverains attentifs à leur quartier, leur rue et soucieux du bien-être de chacun sont stupéfaits, voire écœurés. Ils sont critiques par la méthode employée et affichent leur colère. Ils ne comprennent pas cette agressivité  émanant d’un service municipal et ne savent plus comment stationner leur véhicule au risque d’être, à nouveau, verbalisés. Et demain, quelles rues vont être verbalisées sans sommation, ni avertissement. Ils ont décidé de faire une pétition pour demander l’annulation de ces procès-verbaux et l’ouverture de discussions  pour définir avec les autorités des solutions de stationnement efficaces et non pénalisant. Si vous avez reçu une contravention dans les mêmes conditions, rejoignez-les en alertant l’ASLA par mail ou téléphone.

 Christian ANDRE