Le 6 février 2018, la Direction du réseau la Poste Pays de la  Loire  écrivait au collectif ce que tout le monde attendait. « forts du dialogue  engagé avec la ville de Nantes et l’ensemble de nos partenaires,  nous avons rappelé notre volonté de  maintenir dans le quartier une offre de services postaux et bancaires complète et conforme à celle  proposée actuellement. La rencontre  qui s’est tenue en janvier entre Johanna ROLLAND, Maire de Nantes et Philippe WAHL, Président du Groupe La Poste a été l’occasion de réaffirmer  cette position ». ( écrit dans la lettre)

         A partir de cette annonce, nous pourrions dire que le collectif a bien réussi à inverser le cours des choses. Il est ajouté pour nous en convaincre.

 » De manière concrète, nous vous confirmons notre souhait de maintenir le bureau de poste de Nantes St  Jacques et l’ensemble des services qui y sont proposés. Dans le cadre de ce projet de rénovation, notre établissement devra déménager. Son emplacement définitif n’est à ce jour pas déterminé, il  se situera dans un périmètre le plus proche possible de l’implantation actuelle. Cette opération est prévue en fin d’année 2019″ ( écrit dans la lettre)

             Nous pourrions affirmé également que  l’action a véritablement porté ses fruits et qu’enfin,  les riverains  bénéficieraient, à terme, d’un véritable service de proximité

           Mais!… Pour le collectif des questions restent en suspens « Quelle sera la surface du prochain bureau ? Quelles sont les modalités prévues en agents et amplitude horaire ? Garderez-vous la centralité actuelle qui est vraiment au cœur et au centre du quartier (rue Joliot-Curie/ route de Clisson ) ? Comment envisagez-vous l’articulation du service entre bureau de Poste et  les relais postaux prévus ? N’y a-t-il pas une contradiction ? Par ailleurs, Comment comptez-vous fournir une offre de service complète entre le temps de la démolition et la construction-habilitation du nouveau (entre juin 2019 et décembre 2019) ?   Posté le 17  février, notre courrier n’a pas reçu de réponse à ce jour.

               Comme nous le disons  dans le courrier envoyé à la Poste,  » nous acceptons tout à fait  la modernité,  mais l’idée est bien, de partir des besoins réels de la population en gardant un modèle de société où est conservé le lien social dans le cadre d’un service tenu par des agents compétents et,  en n’ écartant pas du chemin du progrès les populations fragiles et empêchées quelles qu’en soient les raisons (langue, fragilités diverses, handicap….) par une volonté de numérisation galopante. D’une façon générale l’économie est bien au service des femmes et des hommes et non le contraire. »

             Pour toutes ses raisons et en  gardant l’enthousiasme  partagé avec la mairie de Nantes  et tous ceux qui ont soutenu  l’action ,  le collectif reste vigilant. Nous avons même proposé une rencontre  avec la poste pour discuter des modalités d’installation du nouveau bureau…… Nous attendons……

 Christian ANDRE

 Secrétaire de l’ ASLA

 Coordonnateur du Collectif