Ce CMS implanté dans les nouveaux locaux de l’ensemble des confluences en rez –de- chaussée sur le boulevard P. Gaborit, face à l’arrêt du Busway (voir photo) est frappé d’un mal mystérieux qui a conduit à sa fermeture rapide quelques semaine après son inauguration, en même temps que la réception des autres bâtiments, il y a maintenant plus de deux ans. Alerté par les usagers potentiels de ce service social très attendu, qui sont obligés de se rendre à Malakoff pour y trouver les prestations souhaitées, l’ALA a mené l’enquête auprès du service gestionnaire par l’envoi du courrier ci-après.

 

Objet : Demande d’information

Concerne : Centre médico-social
du  Clos Toreau

Monsieur le Directeur,

Notre Association l’ASLA, dont l’objet est la représentation et la défense des habitants des quartiers du Sud Loire, se fait l’écho de l’inquiétude et des interrogations que suscite la fermeture du Centre Medico-Social du Clos Toreau  depuis maintenant plus de deux ans.

Après rapide enquête nous n’avons rien trouvé de plus objectif et précis que l’information parue dans Ouest France  en date du 14/03  http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/le-centre-medico-social-du-clos-toreau-touche-3257413 :

« Le centre médico-social du Clos-Toreau occupait un local attenant. Mais les salariés, assistantes sociales, personnel médical, puéricultrices, souffrant du même mal, ont demandé à quitter les lieux. Une première fois, ils ont déménagé provisoirement à Malakoff. Puis après les travaux d’aération, ils sont revenus pour repartir au bout de trois semaines. Aujourd’hui, ils assurent leurs consultations au 2, rue du Luxembourg à Malakoff. Avant un retour au Clos-Toreau ? »

Nous relayons l’interrogation suggérée en fin de  cet article en la complétant par les quelques questions complémentaires qui nous sont le plus souvent posées :

  • Connait–on  à ce jour la cause des dysfonctionnements  qui ont touché ces locaux à l état neuf au point d’engendrer des malaises des salariés  ayant pour conséquence d’en rendre l’usage impossible dans les conditions de salubrité réglementaires?
  • En toute hypothèse il ne peut s’agir que d’une faute de conception et/ou de construction  du ressort d’une garantie couverte par les assurances des opérateurs concernés. Ou en sont les procédures de contentieux et de mise en demeure des responsables ?  A –t-on une estimation  des délais de réparation et de la date prévue de réouverture ?
  • Le centre de remplacement choisi, à Malakoff, est éloigné et difficile d’accès par les transports en commun. Ce qui est très pénalisant pour les usagers qui appartiennent souvent à une population en difficultés. Si l’indisponibilité du CMS du Clos Toreau devait durer, n’y aurait-il pas d’alternative mieux située ?

Nous souhaitons recevoir les réponses les plus précises possible à ces questions afin d’être en mesure, dans les meilleurs délais, d’apporter à nos adhérents et à la population qui nous interpelle sur ce sujet , des informations fiables et, nous l’espérons, favorables et rassurantes sur le retour à un fonctionnement normal de cet équipement fondamental.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur,l’assurance de ma considération  distinguée.

Le Président Alain ROUAULT

 

Copie : Mme Fanny SALLE, Mme Johanna ROLLAND, Mr Olivier CHATEAU, Mr Dominique RAIMBOURG

 

Qui nous a valu la réponse suivante :

 

D’où il ressort que la gestion des locaux et la gestion du personnel travaillant dans ces locaux sont réparties entre des services distincts de l’Administration.
Rien de surprenant à ça : c’est le cas pour les services de l’Education dont les locaux sont gérés par les collectivités territoriales et le personnel par le Ministère. Avec à l’évidence beaucoup plus de succès et d’efficacité : peut-on imaginer qu’un défaut de construction dans un Etablissement Scolaire entraînerait sa fermeture pendant plus de deux ans !
Nos lecteurs et d’abord les usagers potentiels apprécieront Mais puisque, en l’occurrence, la coordination interne parait impossible et que le courrier de l’ARS nous invite à poursuivre l’enquête, c’est ce que nous avons fait en adressant le message suivant à la personne désignée comme en charge des  » aspects bâtiment et santé des salariés « .

 

Envoyé : mercredi 8 novembre 2017 15:02
À : karen. gautier
Cc : Alain ROUAULT
Objet : CMS du Clos Toreau

 

Madame,

Vos coordonnées nous ont été communiquées par MME Sophie EGLIZAUD comme suite au courrier que nous avons adressé à l’ARS au sujet du CMS du clos Toreau (échange ci joint )

Je vous remercie au nom de notre association de nous faire connaitre vos réponses aux questions posées et en particulier de nous communique toute information sur les démarches en cours pour une réouverture de ce centre.

Cordiales salutations

 

 

Marc BONNET

 

CA de l’ASLA

 

Nous attendons la réponse …..

Mais d’autre part nous allons alerter nos élus sur ce qui nous apparait comme un dysfonctionnement d’autant plus inadmissible qu’il n’a pas jusqu’alors de justification sérieuse et qu’ il touche aux deux sujets particulièrement sensibles et fondamentaux de la santé publique et de l’assistance sociale.